skip to Main Content

Les ONG: aiguillons et alliées des entreprises

Les unes recherchent parts de marché et rentabilité. Les autres défendent les populations vulnérables et la nature. Si les entreprises et les organisations non gouvernementales (ONG) ne poursuivent pas le même objectif, elles sont pourtant régulièrement amenées à se rencontrer.

Les ONG militent actuellement pour un renforcement du cadre réglementaire avec l’Initiative pour des multinationales responsables. Conscientes des limites du pouvoir des États dans une économie mondialisée, elles s’efforcent aussi de faire pression directement sur les entreprises afin que celles-ci améliorent leurs impacts sociaux et environnementaux. Ainsi, en Suisse, on connaît bien les campagnes de Public Eye interpellant les sociétés des secteurs pharmaceutique, extractif, alimentaire, textile, ou bancaire.

Au-delà des actions médiatiques, les ONG mènent également un dialogue avec le secteur privé pour l’amener en douceur à plus de responsabilité. Le dialogue peut déboucher sur des partenariats associant spécialistes de l’environnement et des droits humains et entreprises multinationales. Le WWF a ainsi contribué au développement du label RSPO pour une huile de palme durable. Les ONG sont également à l’origine de nombreux labels de commerce équitable.

Récemment, compagnies minières et ONG se sont réunies pour tenter d’améliorer le sort des personnes actives dans les mines artisanales de cobalt en République Démocratique du Congo, une ressource essentielle aux batteries de nos smartphones et voitures électriques. Certains partenariats sont principalement orientés vers le financement des organisations non gouvernementales. Les entreprises ont de l’argent et besoin d’une bonne réputation; les ONG ont une bonne réputation et besoin d’argent: il y a matière à s’entendre! Le CICR l’a bien compris et s’est doté d’un groupe de soutien composé de grands noms de l’industrie, de la pharma et des banques. Suite…

Source: Bilan / Smart Media

Back To Top