skip to Main Content

Pékin-Google : le bras de fer s’engage

En décidant le 12 janvier de ne plus respecter la censure qui lui ouvre les portes du marché chinois, fut-ce au prix de son éviction, Google pose là  un ultimatum inattendu, au nom de ses valeurs éthiques. Mais l’entreprise, qui se trouve isolée dans cette position, aura du mal à  peser sur les choix politiques du gouvernement chinois. (…) En attendant le dénouement, l’actuel renversement de situation a valu à  Google tant la sympathie des défenseurs des droits de l’homme que des internautes chinois. « Attitude pleine d’honneur de Google ! La liberté ou la mort ! », lit-on sur les forums. Ou encore : « Les valeurs de Google sont aussi les valeurs du peuple chinois. Cela montre le conflit entre les intéràªts du parti communiste et du peuple, et non pas entre l’Orient et l’Occident ». Comme l’analyse Lucie Morillon, de Reporters sans Frontières « Google ne veut pas se retrouver dans la position de Yahoo, qui en avril 2005, avait contribué par ses renseignements à  la condamnation à  10 ans de prison du journaliste Shi Tao. Il ne veut pas que l’opinion publique dise qu’il savait et n’a rien fait. » Màªme réaction du côté de Human Rights Watch, qui parle d’un « pas important pour protéger les droits de l’homme en ligne ». More…

News selected by Covalence | Country: Global | Company — Ethical Quote link: Google | Source: Novethic

Back To Top