skip to Main Content

Teck de Birmanie : le bois du scandale

071015_teck.jpgAcheter du teck de Birmanie, c’est acheter des armes pour opprimer davantage le peuple birman. Le lien entre commerce du bois et le renforcement du pouvoir militaire est clair et parfaitement documenté. La violente répression des manifestations pacifistes doit pousser les importateurs de teck de Birmanie à  cesser l’hypocrisie et à  reconnaà®tre leur responsabilité dans le maintien de la junte au pouvoir. L’exploitation illégale est également florissante : toutes les 7 minutes, un camion rempli de bois coupé illégalement quitte la Birmanie. Cette exploitation est contrôlée localement par l’armée et permet, d’une part de payer, nourrir et équiper les 400 000 soldats de la junte et, d’autre part, de stabiliser la pays en distribuant les concessions aux groupes rebelles. En aucun cas, l’exploitation du teck de Birmanie ne profite au développement des populations locales. Les populations rurales, sont les premiéres victimes de l’exploitation forestiére : en plus des violences, des tortures et du travail forcé sur les chantiers forestiers, le temps passé à  travailler pour les militaires les empàªche de se consacrer à  leurs propres activités. La déforestation détruit également leur mileu de vie : érosion et glissements de terrain, diminution de la surface et de la fertilité des terres, ou encore de sécheresse. Le commerce du bois Teck, est la deuxième source officielle de revenu pour la junte militaire qui réprime actuellement les manifestations pacifistes. Cette action a conduit plusieurs entreprises telles Leroy Merlin, Point P et bientôt Saint Maclou à  stopper la vente de produit. Avec 80% des réserves mondiales, la Birmanie est le principal producteur et exportateur de teck issu de foràªts naturelles : ce teck, d’une qualité bien meilleure au teck de plantation, est très recherché par les importateurs pour la fabrication de meubles de jardins ou la réalisation de ponts de bateaux de plaisance. Image source: amisdelaterre.org. > Continue.

Message received by Covalence | Country: Myanmar | Company: Leroy Merlin, Point P, Saint Maclou | Source: Les Amis de la Terre | Correspondent: Barthélémy Kilosho, FULDEP

Back To Top