skip to Main Content

6 minutes avec Antoine Mach, co-fondateur de Covalence

La pression est de plus en plus fortes sur les entreprises suisses pour quitter la Russie. Mais quitter ce pays, est-ce vraiment aider l’Ukraine? « C’est une question complexe » pour Antoine Mach, le co-fondateur de Covalence. « Ca peut avoir l’avantage d’exprimer clairement leur position, leurs valeurs, d’envoyer un signal fort. Mais quitter la Russie, c’est aussi vendre des actifs que l’on a sur place, qui va récupérer les actifs que l’on a céder ».

Pour Antoine Mach, « il faut faire la différence entre le gouvernement russe et l’économie locale. Faire la différence entre servir directement le gouvernement et travailler dans d’autres secteurs d’activité. Il peut y avoir de bons arguments pour rester: à l’égard des collaborateurs locaux, de ne pas les abandonner, de maintenir une activité économique, ça peut aussi avoir un effet positif à moyen terme ». Suite…

Source: Radio Lac

Back To Top